REDUCTION MAMMAIRE


DEFINITION, OBJECTIFS ET PRINCIPES


Réduction mammaire

La réduction du volume du sein est possible à l’aide d’une intervention chirurgicale effectuée sous anesthésie générale avec, au minimum, un jour d’hospitalisation.

Pour obtenir un résultat stable, il est conseillé d’effectuer l’intervention quand le poids de la patiente est stable ; la perte de poids après l’intervention induit un évidement du sein qui va se déformer à nouveau avec la perte des bénéfices obtenus par la chirurgie.

Pour pouvoir effectuer l’intervention chirurgicale il est nécessaire de pratiquer des incisions cutanées qui seront responsables des cicatrices.

Différentes techniques chirurgicales peuvent  être utilisées avec des cicatrices qui sont disposées :

  • Autour de l'aréole, nécessaire pour permettre le déplacement du mamelon
  • Verticale entre le mamelon et le sillon sous mammaire et horizontale dans le sillon sous mammaire

La qualité des cicatrices dépend de la peau et varie selon les patientes.

Le  déplacement du mamelon provoque son détachement de la glande mammaire, par conséquent les patientes ne pourront pas allaiter dans le cas de grossesses déclenchées après l’intervention, les cicatrices résiduelles de l’intervention ,surtout si elles sont de mauvaise qualité, peuvent influencer la vie de relation des jeunes patientes avec leur  partenaire.

LES RISQUES


Les complications les plus importantes de cette chirurgie sont :

  • l’infection : la présence d’un retard de cicatrisation associé à un écoulement jaunâtre lié à des phénomènes de liponécrose, surtout dans le cas d’une importante réduction de volume avec des seins très graisseux 

  • la thrombophlébite des membres inférieurs qui peut induire une embolie pulmonaire (il est très important de prévenir le chirurgien d’une douleur au mollet apparue après l’intervention).

Il  est très important  de mentionner au chirurgien  l’existence d’éventuels problèmes de la coagulation sanguine, les antécédents de  pathologies aux membres inférieurs et  la prise éventuelle d’une pilule anticonceptionnelle associée ou non au tabac . Ces derniers facteurs peuvent faciliter l’apparition de phlébites et induire un défaut de cicatrisation.

Une mammographie est indispensable avant l’intervention afin de déceler une éventuelle pathologie méconnue par la patiente.
La poitrine n’a pas une structure rigide, le tissu du sein est très influencé par les modifications hormonales et par les modifications du poids de la patiente : sa forme et son volume ne restent pas stables dans le temps.

GALERIE PHOTOS


Avant

Après

Réduction mammaire Claudio Cannistra
Réduction mammaire Claudio Cannistra
Réduction mammaire Claudio Cannistra
Réduction mammaire Claudio Cannistra

 

Avant

Après

Réduction mammaire Claudio Cannistra
Réduction mammaire Claudio Cannistra
Réduction mammaire Claudio Cannistra
Réduction mammaire Claudio Cannistra

 

Avant

Après

Réduction mammaire Claudio Cannistra
Réduction mammaire Claudio Cannistra
Réduction mammaire Claudio Cannistra
Réduction mammaire Claudio Cannistra