LIPECTOMIE


DEFINITION, OBJECTIFS ET PRINCIPES


Lipectomie

La lipectomie représente le traitement chirurgical permettant d’effectuer l’exérèse de l’excès  de peau  abdominale : le tablier abdominal.


Le traitement est indiqué surtout quand la patiente est à son poids de base équilibré parce qu’il est plus facile de définir la nouvelle silhouette de celle-ci et le résultat final sera  plus stable au cours des années. Si l’intervention est effectuée avec une surcharge pondérale, la perte de poids éventuelle après l’intervention peut faire réapparaître un petit tablier qui demandera une nouvelle intervention chirurgicale.


Pour pouvoir effectuer l’intervention chirurgicale, il est nécessaire de pratiquer une incision cutanée horizontale sur le pubis, étendue  ou dépassant  les hanches. Quand l’excès cutané intéresse  la région per ombilicale, il est  nécessaire  de repositionner l’ombilic et donc une seconde incision sera faite autour de l’ombilic.


Pour modeler les hanches ou la région sus- ombilicale, il est possible d’associer à la lipectomie une lipoaspiration de la graisse sous-cutanée. Deux drainages sont laissés en place pendant quatre jours au minimum. Après la guérison, la région cutanée située entre l’ombilic et le pubis demeure insensible définitivement.

Chez  les patientes qui présentent une altération des muscles de la paroi abdominale, il est possible de pratiquer une correction de la paroi  durant la dermolipectomie. Dans ce cas , les risques d’ hématome de la paroi  augmentent. 

 

LES RISQUES


La lipectomie est une  intervention chirurgicale qui nécessite une anesthésie générale et, comme toutes les interventions chirurgicales, présente des risques liés à l’anesthésie et des risques liés au geste opératoire lui-même:

  • hémorragie importante après l’intervention avec nécessité de transfusion sanguine;  il est nécessaire de signaler au chirurgien si vous avez déjà eu des épisodes d ’hémorragie avant l’intervention , il est également nécessaire de préciser si vous avez pris de l’aspirine , aspégic ou acide acétylsalycilique durant les quinze jours précédant l’intervention ou un traitement anticoagulant. Il peut être nécessaire de réopérer la patiente afin d’ arrêter l’hémorragie et de pratiquer une transfusion sanguine.

  • risque de phlébite des membres inférieurs avec nécessité d’un traitement médical prolongé, il est important de signaler au chirurgien l’utilisation de la pilule contraceptive la quelle doit être interrompue  préalablement , l’éventuel traitement de varicosités préexistantes sous cutanées par sclérothérapie, les antécédents personnels ou familiaux de phlébite.
    Pour éviter cette dernière complication, il est nécessaire de marcher dès le premier jour post-opératoire.
    La présence d’une douleur au mollet doit vous inciter à appeler votre chirurgien.

  • risque d’embolie  pulmonaire qui peut être mortelle;

  • risque d’infection des localisations traitées, d ’un écoulement lymphatique prolongé par les incisions  cutanées 

CONVALESCENCE


Les pansements sont effectués tous les quatre jours jusqu’à la guérison.

La qualité des cicatrices dépend de la capacité de chacun à cicatriser . Les patientes diabétiques qui ont des problèmes de circulation artérielle ou les patientes fumeuses peuvent avoir des problèmes de cicatrisation, nécrose cutanée ou infection de la cicatrice.

GALERIE PHOTOS


 

Avant

Après

Lipectomie cannistraLipectomie cannistraLipectomie cannistraLipectomie cannistra

 

Avant

Après

Lipectomie cannistra
Lipectomie cannistra
Lipectomie cannistra
Lipectomie cannistra

 

Avant

Après

Lipectomie cannistra
Lipectomie cannistra
Lipectomie cannistra
Lipectomie cannistra