BLEPHAROPLASTIE


DEFINITION, OBJECTIFS ET PRINCIPES


Blépharoplastie

Le vieillissement de la peau  de la paupière, secondaire à une perte de son élasticité,  cause   la formation des plis cutanés  - les rides-.

Le résultat est représenté  par la formation d’un excès cutané au niveau de la paupière supérieure qui va alourdir le regard et limiter le champs  visuel et par la formation de rides marquées au niveau de la paupière inférieure associées à des poches secondaires à des hernies graisseuses.

L’observation de  paupières gonflées le matin nécessite, avant d’être traitées chirurgicalement, l’exclusion d’une intolérance alimentaire pouvant être responsable de l’œdème observé. Dans ce cas, il est conseillé de faire pratiquer, préalablement à la décision d’intervention, une prise de sang pour une recherche des immunoglobulines G ( IgG ) spécifiques, responsables de l’intolérance alimentaire.

La découverte d’une intolérance à certains aliments demande la suppression de ces derniers dans l’alimentation  afin de désensibiliser l’organisme et prévenir l’œdème des paupières.

Afin de déceler d’éventuelles pathologies oculaires cachées qui peuvent être déclenchées par l’utilisation des produits utilisés pour l’anesthésie locale, il est plus sécurisant d’effectuer un examen ophtalmologique spécialisé (fond d’œil, acuité visuelle et tension intraoculaire).

Il est possible  de corriger chirurgicalement la déformation de la seule paupière supérieure ou inférieure, ou encore, les quatre paupières à la fois.
Cette intervention de chirurgie esthétique ne peut pas faire l’objet d’une prise en charge par l’assurance maladie.

Une blépharoplastie peut être réalisée isolément ou être associée à une autre intervention de chirurgie esthétique du visage (lifting frontal, lifting temporal, lifting cervico-facial), voire à une thérapeutique médico-chirurgicale (laserbrasion, peeling, dermabrasion).

L’intervention  chirurgicale est effectuée en ambulatoire sous anesthésie locale associée à  une sédation pratiquée par l’anesthésiste .
Si le(a) patient(e) le désire, il est possible d’effectuer l’intervention sous anesthésie générale avec une hospitalisation d’une nuit .
Les incisions cutanées pour les paupières supérieures sont dissimulées dans le sillon situé à mi-hauteur de la paupière, entre la partie mobile et la partie fixe de la paupière.
Pour la paupière inférieure, la cicatrice est placée 1 à 2 mm sous les cils et se prolonge en dehors suivant les rides de la patte d’oie.

LES RISQUES


Complications possibles :

  • Hématomes : la plupart du temps sans gravité, ils doivent êtres évacués s'ils sont trop importants.
  • Infection : exceptionnelle lors d'une blépharoplastie, à part quelques rares micro-abcès développés sur un point de suture et facilement traités par de petits soins locaux. Une simple conjonctivite sera prévenue par la prescription habituelle de collyres les premiers jours.
  • Cas tout à fait exceptionnels de diplopie (vision double), de glaucome (hypertension oculaire) et même de cécité après blépharoplasties, ont été rapportés dans la littérature scientifique internationale.
  • Anomalies de cicatrisation
  • Kystes épidermiques
  • Troubles de la sécrétion des larmes
  • Ptosis (difficulté à ouvrir complètement la paupière supérieure)
  • Lagophtalmie (impossibilité de fermer complètement la paupière supérieure
  • Ectropion (rétraction vers le bas de la paupière inférieure) : la forme mineure ("œil rond") survient parfois sur des paupières peu toniques soumises à une rétraction cicatricielle intempestive ; elle finit la plupart du temps par s'estomper après quelques semaines de massages pluri-quotidiens destinés à assouplir la paupière.


CONVALESCENCE

Pendant les premiers jours postopératoires, il faut se reposer au maximum et éviter tout effort violent.
Un pansement sur les yeux avec du dacryosérum doit être maintenu pendant six heures minimum. Une pommade à la vitamine A est appliquée sur la cicatrice pendant une semaine.

Dans les suites postopératoires, il n'y a pas de véritable douleur, mais éventuellement un certain inconfort avec une sensation de tension des paupières, une légère irritation des yeux ou quelques troubles visuels. Les suites opératoires sont essentiellement marquées par l'apparition d'un œdème (gonflement), d'ecchymoses (bleus) et de larmoiements dont l'importance et la durée sont très variables d'un individu à l'autre.

Les fils sont  ôtés à cinq jours.

Un délai de 3 à 6 mois est nécessaire pour apprécier le résultat. C’est le temps nécessaire pour que les tissus aient retrouvé toute leur souplesse et que les cicatrices se soient estompées au mieux.

L’intervention aura le plus souvent permis de corriger les effets du  relâchement cutané et aura supprimé les hernies graisseuses, rectifiant ainsi l’aspect vieilli et fatigué du regard.



GALERIE PHOTOS


Avant (Paupières supérieures)

Après (Paupières supérieures)

Blépharoplastie claudio cannistra Blépharoplastie claudio cannistra

 

Avant (Paupières supérieures)

Après (Paupières supérieures)

Blépharoplastie claudio cannistra Blépharoplastie claudio cannistra

 

Avant (Paupières supérieures et inférieures)

Après (Paupières supérieures et inférieures)

Blépharoplastie claudio cannistra Blépharoplastie claudio cannistra